Les précurseurs de l’orthophonie : Auguste Eugène Boyer (1865 – 1910)

Usuario-VacioPor Olivier Héral,

Francia, 2012.

Sección: Artículos, historia.

 

« Auguste Boyer (1865 – 1910), un de nos meilleurs oralistes » : cette expression d’Adolphe Bélanger, doyen des professeurs de l’Institution nationale des sourds-muets de Paris, figure dans la notice biographique rédigée et publiée peu après son décès1. Elle résume, en peu de mots, la qualité et l’importance du travail et des recherches qu’Auguste Boyer, disparu prématurément, consacra, seul ou en collaboration, à l’éducation des sourds-muets bien sûr, mais aussi à l’éducation et à la rééducation des troubles du langage oral chez l’enfant et à l’histoire de l’éducation des sourds. Sa notoriété dans le milieu international des enseignants des instituts de sourds-muets est indiscutable: le nombre des traductions de ses publications en italien, espagnol, portugais ou anglais en témoigne. La parution de quelques-unes unes de ses recherches dans les principales revues médicales de son temps, dans le domaine de la neurologie ou de l’O.R.L., la présentation d’un de ses malades par un des fondateurs de la pédiatrie à l’Académie de médecine montre enfin une audience plus large et un intérêt du monde médical de la Belle Epoque pour l’éducation et la rééducation des troubles de l’audition, de la voix, de l’articulation, de la parole et du langage.

Eléments biographiques et publications d’Auguste Boyer

Auguste Eugène Boyer est né le 30 novembre 1865 à Charenton-le-Pont. D’abord enseignant dans le primaire, il est instituteur adjoint à Paris du 1er octobre 1885 au 30 septembre 1887. Il entre par voie de concours, à l’Institution nationale des sourds-muets de Paris, en qualité de répétiteur le 1er octobre de la même année. Professeur adjoint en 1890, il soutient sa thèse d’agrégation en 1892, après avoir suivi les cours dispensés au sein même de l’Institution par quatre professeurs, maîtres de conférences et par le censeur des études. Elle a pour sujet la mue de la voix chez le sourd-parlant et est publiée l’année suivante2. Ce travail est traduit en anglais en 1894 et publié dans la prestigieuse revue American Annals of the Deaf ; une traduction en italien suivra ensuite, montrant l’intérêt des professionnels pour …

Leer artículo … Descargar PDF (6,1 MB)

 

Sé el primero en comentar

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *