Enfants sourds, fratrie entendante et langue des signes. Les processus de transmission culturelle en question.

Usuario-VacioPor Sophie Dalle-Nazébi,

Toulouse, 2004.

Sección: Artículos, cultura sorda.

 

En quoi la langue des signes peut-elle intéresser un sociologue ? Quel regard, quelle analyse peut-il apporter ? Les sociologues n’étudient pas les structures d’une langue mais peuvent s’attarder sur les pratiques, les représentations et les revendications autour d’un ou de plusieurs modes de communication. Ils s’attachent également à questionner l’évidence, ces allants de soi qui peuplent notre vie quotidienne et organisent notre conception du monde. On se propose dans cet article de reprendre tout d’abord brièvement quelques unes des questions que sociologues et anthropologues se posent aujourd’hui devant les pratiques gestuelles de personnes sourdes et leur essor dans les pays occidentaux. On développera ensuite les résultats d’une étude de terrain dans le sud de la France auprès de parents et d’enfants entendants investis, pour les enfants sourds de ces familles, dans la pratique de la langue des signes et la fréquentation d’adultes sourds. Ces deux aspects sont en effet étroitement associés en France, contrairement à d’autres pays qui ont organisé autrement les dispositifs d’enseignement de la langue des signes et d’accompagnement des familles dans l’éducation d’enfants sourds.

La gestion familiale du Français et de la LSF est trop communément décrite comme le résultat direct de différences de compétences. Les pratiques linguistiques observées varient pourtant selon les contextes, donnant à voir des comportements contradictoires et mettant à nu des logiques identitaires chez les membres sourds mais aussi entendants de ces familles. L’analyse se concentrera sur les expériences sociales vécues par ces derniers, et notamment par la fratrie entendante. On évoquera les voies de processus d’identification à la population sourde chez ces enfants entendants, les difficultés d’intégration à un monde de sourds qu’ils peuvent également rencontrer ainsi que leurs efforts pour exister aussi en dehors de cette référence à un monde de sourds. La possibilité de cette socialisation hybride et complexe chez des enfants entendants de parents entendants laisse entrevoir la richesse sociologique que peut renfermer la notion de culture sourde. Elle témoigne de l’existence de réseaux et de processus de transmission plus indépendants de ces grandes institutions scolaires de sourds communément décrites comme le berceau de la culture sourde. Les pratiques et parcours de la fratrie entendante mettent également en évidence, par contraste avec celui des enfants sourds, des processus de socialisation différenciés entre personnes sourdes et entendantes au sein d’une même famille et d’un même environnement social. Leer más … descargar PDF  (300 KB)

Sé el primero en comentar

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *